ANDALOUSIE
du 25/09 au 02/10/2017

Embarquement à Roissy-Charles de Gaulle sous un ciel gris. Arrivée à Malaga au bord de la Méditerranée, ciel bleu et température estivale.

Direction Ronda : son arène historique et son pont neuf (en fait très ancien) qui enjambe une faille rocheuse séparant la vieille ville de son extension plus moderne.

Jerez avec la visite, en train touristique notamment, d’une bodega (ce n’est pas un bistrot mais une entreprise qui élabore des vins de la région aux goûts très typés). Puis un spectacle de Haute Ecole équestre avec les chevaux Andalous.

Cadix, sur l’Atlantique, fondée plus de 1000 ans avant JC, avec son beau pont moderne à haubans et ses très vieux arbres (+ de 800 ans).

Séville : son château, l’Alcazar, typique de l’architecture musulmane, avec ses jardins et patios et sa surprenante tapisserie carte de géographie avec le nord au sud. La grande cathédrale (ancienne mosquée) et sa Giralda (grande girouette) en haut de sa tour (l’ancien minaret). La Place d’Espagne et de nombreuses grandes villas construites pour l’exposition de 1929 et qui servent encore de consulats pour les pays constructeurs. Puis la ville vue du Guadalquivir avec, là aussi, de grands monuments construits cette fois pour l’exposition universelle de 1992.

Des « toros » bien sûr (protégés des touristes par de solides clôtures (ou peut-être l’inverse), des petits, des moyens, et des spécimens à ne surtout pas chatouiller.

Cordoue et sa mosquée-cathédrale. La cathédrale est totalement enchâssée dans la mosquée plus ancienne comportant encore plus de 800 colonnes qui soutiennent son toit. Ses petites rues dont les habitations sont protégées du soleil et de la chaleur par de grands stores « paillasson ». Il faut certainement de solides bras pour les relever.

Grenade avec l’Alhambra et les jardins du Généralife (et ses grenades), les sites emblématiques de la ville, mais aussi le quartier de la cathédrale, ses nombreux petits troquets et restaurants, ouverts tard dans la nuit, et le quartier des gitans : l’Albaicin avec ses chanteurs des rues et le Flamenco accompagné d’une sangria andalouse.

Pas loin, mais déjà dans les monts avec très souvent un château fort sur chaque sommet : Ubeda et Baeza, petites villes qui figurent dans le classement de l’Unesco, encore plus qu’ailleurs entourées de milliers (millions) d’oliviers cultivés sur des pentes très raides (des tracteurs à chenilles pour l’entretien des sols, pas un brin d’herbe sous les arbres).

Les jours passent vite. Retour en France avec réembarquement à Malaga dont des tours de sa cathédrale disposent de balcons en fer forgé sur plusieurs étages.

Photos du voyage

Visiter l'album : un clic ci-dessus puis lancer le diaporama.

(mot de passe si demandé: urclparisidf)