ESCAPADE  ZOO DE BEAUVAL / VALENCAY

7  et  8  JUIN  2018 

Jeudi 7 Juin, les difficultés de transport (grève SNCF) n’arrêtent pas les valeureux voyageurs. Sans aucun retardataire, à l’heure dite, nous voilà tous en route, bravo !

Une première belle journée consacrée au Zoo-Parc de Beauval, proche de Saint-Aignan-sur-Cher, la matinée avec des guides qui nous disent tout des habitudes alimentaires de leurs pensionnaires, notamment celles de l’un des plus petits, mais le plus coûteux de tous, le koala (qui vit exclusivement en Australie). Cette charmante peluche ne mange que des feuilles d’eucalyptus, extra-fraîches, qu’ il faut importer d’Angleterre toutes les semaines, coût annuel 110.000 Euros, excusez du peu, alors que le budget alimentation annuel du parc est de 800.000 Euros.

Le clou du zoo, bien sûr, les deux pandas, « prêtés par la Chine », et leur bébé, né à l’automne dernier, mais qui pèse déjà ses 25 kg. Le beau bébé dormait, mais c’est de son âge !

L’après-midi, promenade libre pour chacun, à sa propre guise, qui les lions, qui les tigres, etc… et puis, deux beaux spectacles, les oiseaux d’ abord, tournoyant au ras de nos têtes, les perroquets si colorés en finale, et enfin, les otaries, toujours si agiles et gracieuses.

Installation à l’hôtel, à Valençay, un jacuzzi et une rafraichissante piscine pour qui avait son maillot, un agréable diner cela va de soi, et une mémorable soirée de danses folkloriques du Berry, mises en musique par des vielles et un accordéon. Bravo les danseurs et danseuses, qui transpiraient copieusement sous leurs vêtements de laine malgré la saison !

Le lendemain, vendredi 8, plongée dans l’histoire du Château de Valençay, et de son principal occupant, Talleyrand. Personnage d’importance de notre histoire, à la croisée des 18ème et  19ème siècles, souvent décrié à cause de ses « retournements de veste », mais néanmoins ardent défenseur des intérêts français, au Congrès de Vienne. Par ailleurs, excellent gastronome grâce à son grand chef cuisinier, Antonin Carême.

La météo, finalement très bonne, nous a laissé le loisir de faire une belle promenade dans le superbe parc.

Enfin, cerise sur le gâteau, une dégustation de Valençay, à la fois appellation de fromage de chèvre, le « pyramide cendré », et de vin régional rouge et blanc. Tout cela, bien expliqué, géologie comprise,  par un viticulteur tout à fait passionné et passionnant.

Le voyage de retour fût un peu somnolent, vous comprenez pourquoi !

Xavier FOLLEA


Photos de l'escapade