L’Escapade de MARS 2019

TROYES-en-CHAMPAGNE : jamais deux sans trois !

 

Plein succès d’audience pour cette destination peu connue des Franciliens, puisque plus de 90 « voyageurs » se sont présentés, il a donc fallu, pour la première fois, tripler une escapade et nous nous sommes donc déplacés les 14 et 15, les 21 et 22, et les 27 et 28 Mars.

Hélas, hélas, malgré la destination, l’aimable comptine « 1, 2, 3...soleil ! » ne s’est pas vérifiée et le voyage des 14 et 15 Mars, accompagné par Hélène Barthes, a été « humide », aimable litote qui leur a évidemment gâché le plaisir des promenades et découvertes.

Les deux suivantes, accompagnées par l’organisateur, ont, en revanche, été dotées d’un très généreux soleil.

Le premier jour, quoi qu’il en soit, a été consacré à cette belle capitale du sud de la Champagne qui s’est enrichie au cours des siècles grâce au commerce reliant la Lombardie aux Flandres (l’époque des Foires de Champagne), puis par l’industrie textile (la maille et la bonneterie, à partir du 19ème siècle). L’éloignement du front pendant la guerre de 1914, et sa désignation comme ville-hôpital, l’ont heureusement protégée des destructions, ce qui n’a pas été le cas de Reims, sa voisine du nord.

Après des campagnes de restauration, le centre ville, le « Bouchon de Champagne », a donc retrouvé un vaste et bel ensemble de maisons à pans de bois (colombages), beaucoup de ruelles à l’ancienne, ses églises gothiques, et des placettes plaisantes et très fréquentées dès que le soleil se montre.

Nous avons visité la Cathédrale Saint Pierre, et ses merveilleux vitraux, l’Eglise Sainte-Cécile, et son jubé Renaissance, une rareté en France, la ruelle des Chats et la cour Mortier d’Or, délicieux ensemble à l’ancienne, les hôtels particuliers, l’Hôtel de Mauroy, l’Hôtel de Vauluisant, et son Musée de la Bonneterie.

Allez ! Il est grand temps maintenant de souffler un peu, retour donc devant la Cathédrale et installation au Cellier Saint Pierre pour des dégustations bien commentées, du Champagne bien sûr et la délicieuse Prunelle de Troyes, puis les fromages régionaux, le Chaource, le Soumaintrain et le Langres.

Diner et nuit de repos au Royal Hôtel, mais les plus curieux vont quand même prendre le temps, après diner, d’aller découvrir, de nuit, toutes les rues, placettes et façades superbement illuminées.

Deuxième jour, départ pour le Château de La Motte Tilly, à proximité de Nogent-sur-Seine. Un élégant château du Siècle des Lumières, élégamment meublé et entouré de jardins à la française, dans un parc paysager. Deux heures d’invitation à rêver le XVIIIème siècle.

Un déjeuner apprécié à l’Auberge du Cygne de la Croix précède la visite du tout neuf Musée Camille Claudel.

C’est à Nogent que Camille Claudel (1864 – 1943) découvre sa vocation d’artiste auprès du sculpteur Alfred Boucher. Le musée regroupe 150 sculptures, dont 43 de Camille Claudel elle-même , au total une belle vision de cette riche époque créative, notamment les liens de Camille Claudel avec Auguste Rodin.

Satisfaction et retour sans encombre sur la capitale, après toutes ces curiosités, même si nous n’avons pas gouté à l’andouillette locale AAAAA, la grande spécialité troyenne, mais pas forcément appréciée par tous !!

 

Xavier FOLLEA